David Goffin : « Faire un bon Monte-Carlo me donnerait beaucoup de confiance pour la suite »

Actu


David Goffin : « Faire un bon Monte-Carlo me donnerait beaucoup de confiance pour la suite »


David Goffin, 14e joueur mondial, en orange sur cette photo à l’occasion d’une rencontre caritative.

Novak Djokovic, Dominic Thiem, Marin Cilic, Grigor Dimitrov, Thomas Berdych, Alexander Zverev, son frère Mischa et David Goffin. Tous étaient réunis samedi afin de participer à une rencontre caritative dont la totalité des fonds récoltés seront reversés à l’Association Mondiale des Amis de l’Enfance (A.M.A.D.E). Quelques minutes après cette rencontre, David Goffin a pris le temps de donner de ses nouvelles à l’aube de débuter cette saison sur terre battue. L’actuel 14e joueur mondial était comme à son habitude, souriant et détendu.

Vous sortez d’un gros week-end de Coupe Davis au cours duquel vous avez apporté le point décisif à la Belgique, comment vous sentez-vous physiquement ?

« Très bien ! Tout va bien physiquement. Ce sont toujours des matchs éprouvants en Coupe Davis, mais tout s’est bien passé. On est en demi-finale, donc on est super content. Évidemment c’est plus facile de récupérer quand on gagne. J’ai eu quelques jours pour bien me préparer sur la terre battue. J’aurais préféré en avoir plus, mais je suis prêt à commencer cette saison sur terre. »

Justement, vous n’avez pas eu beaucoup de temps pour reprendre vos marques au Monte-Carlo Country-Club. N’est-ce pas trop compliqué de passer du dur à la terre battue en si peu de temps ?

« Ça dépend selon les joueurs. Pour moi, passer du dur à la terre battue se fait assez facilement. Pour l’instant les sensations sont très bonnes, j’ai tout de suite retrouvé le bon jeu de jambes et les glissades qui vont avec. C’est le plus important. »

Vous résidez à Monaco, vous devez avoir à cœur de réussir ici.

« Oui bien sûr. C’est super de jouer ici. J’ai mes repères. Je n’ai pas besoin de dormir à l’hôtel, je rentre chez moi tous les soirs. C’est un petit plus. J’espère aller loin ici. »

Plusieurs joueurs manquent à l’appel. On pense notamment à Roger Federer. D’autres sont un peu moins bien (Novak Djokovic et Andy Murray). Est-ce le moment idéal pour briller ?

« Il faut savoir saisir sa chance. Chaque tournoi est difficile. Rafa (Nadal) et Roger (Federer) reviennent bien dans ce début de saison. Roger n’est pas là. Mais il y a Murray, Djokovic, Wawrinka qui sont présents et qui auront à cœur eux aussi de réussir. Le niveau est de plus en plus élevé, donc on essaie de se créer un chemin dans tout ça. »

Vous affrontez votre compatriote Steve Darcis au premier tour. Ça risque d’être particulier, non ?

« C’est déjà arrivé quelques fois. Ce sont toujours des matchs un peu particuliers, mais j’essaie de prendre ça comme un match normal, comme un challenge. Quel que soit le résultat, notre relation ne changera absolument pas. »

Vous avez réussi une tournée américaine honorable avec deux 8e de finale à Indian Wells et Miami, quels sont vos objectifs pour cette saison sur terre ?

« Je n’ai pas vraiment d’objectifs de résultat. J’essaie d’aller le plus loin dans chaque tournoi, essayer de gagner le plus de matchs possible surtout dans ce début de saison sur terre battue. Jouer le meilleur niveau possible et donner le meilleur de moi-même. »

L’année dernière, vous aviez atteint les quarts de finale à Roland Garros. Réussir un bon tournoi ici conditionne-t-il le reste de la saison sur terre battue ? 

« C’est toujours intéressant de bien commencer une saison. Que ça soit sur terre battue, sur gazon… Débuter par un bon résultat à Monte-Carlo me donnerait beaucoup de confiance pour la suite. »